Entretien avec Aurélie Coquerel de l’atelier L’île o Pierres à Montpeyroux, qui a travaillé à l’élaboration de cette table d’orientation pour l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte.

Cette œuvre a été fabriquée dans la pure tradition auvergnate, grâce à la directrice de l’hôtel, Muriel Imbert qui est allée à la rencontre de l’artiste pour lui commander cet ouvrage, indispensable à la mise en valeur de la terrasse de l’hôtel qui possède la plus belle vue panoramique de Clermont-Ferrand.

 

 

HL. Votre entreprise, L’île o Pierres à Montpeyroux propose de l’artisanat d’art d’émaillage sur lave, pourriez-vous nous détailler cette technique originale et typiquement auvergnate ?

LOP. C’est en effet une technique typiquement auvergnate car la pierre de lave est extraite à Volvic et l’artisanat autour de la lave émaillée appartient à la culture auvergnate. Cet art est assez méconnu et pourtant toutes les tables d’orientation en France sont faites en lave émaillée car c’est une signalétique durable qui résiste au gel et aux UV. Regardez aussi les anciennes plaques publicitaires de Michelin et leurs fameux panneaux de signalisation, qui étaient tous faits avec cette technique, sans compter les bornes de croisement. Aujourd’hui, l’émaillage sur lave est considéré comme un métier d’art et s’utilise beaucoup pour des créations personnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HL. Quel a été votre parcours personnel pour arriver à maîtriser cet art et comment exprimez-vous votre personnalité dans ces différents objets fabriqués et commandés ? 

LOP. Je m’exprime seule avec mon pinceau et mon four ! J’ai postulé en 2006 à l’école d’architecture de Volvic, qui propose des formations à la taille, à la gravure et à émaillage. Je savais depuis longtemps que je voulais faire de l’émaillage et une fois mon parcours fini, je me suis installée dans mon village natal à Montpeyroux, qui est classé parmi les plus beaux villages de France. J’ai eu la chance de profiter de la revente complète de son atelier par une dame qui souhaitait prendre sa retraite.

Je fais ce métier depuis quinze ans et c’est une passion sans cesse renouvelée avec les différentes commandes que je reçois. Pour cette table d’orientation, je savais que je ne voulais pas quelque chose en “couleur à peindre”, avec un rendu comme la peinture à l’huile mais plutôt avec la technique du cloisonné qui apporte du relief, pour un résultat plus moderne et graphique.

 

 

 

HL. Comment avez-vous conçu l’idée d’une table d’orientation sur la terrasse de l’hôtel Vialatte à Clermont qui offre un panorama à 180° sur les toits de la ville et la chaine des puys ? Pouvez-vous nous détailler les différentes étapes du travail de fabrication ?

LOP. Je suis très fière de souligner que c’est la première table d’orientation que j’ai réalisée ! J’ai d’abord fait appel à un photographe professionnel qui m’a fait le panorama d’ensemble de cette vue exceptionnelle.

                                                       

Ensuite je me suis occupée du dessin avec deux versions du même dessin utilisant deux gammes de couleurs différentes, le bleu & vert en l’occurence qui avait choisi pour l’hôtel. Il faut savoir qu’avant et après la cuisson, le rendu est très différent sur la pierre de lave. Il suffit de regarder les nuanciers pour s’en rendre compte :

 

 

 

 

 

La première étape concerne l’engobe, une préparation à base d’argile et de poudre de lave que je fabrique, et que j’applique sur la pierre de lave préalablement lavée, afin de pouvoir boucher toutes les aspérités de la pierre. Il y a donc une première cuisson de l ‘engobe à 1000°C.

Puis il faut décalquer le dessin à l’aide d’un carbone sur la pierre ; le dessin est entièrement repris au crayon :

 

 

Ensuite, c’est la pose de l’émail au pinceau dans toutes les différentes zones du dessin, avec une deuxième cuisson à 1000°C :

 

 

 

Enfin, il faut s’atteler au positionnement du lettrage avec un procédé de type sérigraphique ; l’idée est d’obtenir une fine et lisible, bien droite ; c’est alors la troisième cuisson à 870°C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous Alexandre Vialatte et avez-vous essayé de vous adapter à sa personnalité ou aux éminents dessinateurs qui étaient ses amis ou ses disciples, comme Chaval et Dubuffet, ou de nos jours Claude-Henri Fournerie ?

J’ai eu une superbe impression en découvrant l’hôtel Vialatte et sa décoration. On est tout à fait dans le même esprit, celui que je souhaitais, résolument moderne. Je suis particulièrement fan de Dubuffet dont l’esprit et le graphisme m’ont toujours attirée. Cette table d’orientation a toute sa place sur la terrasse et correspond bien à l’ambiance de l’hôtel et à son esprit graphique.

 

Pour en savoir plus :

WWW.lileopierres.com

L’île o Pierres

6 place du Cheix,

63114 MONTPEYROUX

06.24.03.73.42 / 04.73.54.60.61

Facebook

Instagram

 

Photographe : Pierre-Alain HEYDEL. https://www.pa-heydel.fr/

https://www.facebook.com/heydel63

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment