Les noms des finalistes du prix Alexandre Vialatte 2020 ont été dévoilés au mois de mars, après la réunion du jury à Paris ;

il s’agit de :

Michel BernardLe bon sens (La Table ronde)

Jean EchenozVie de Gérard Fulmard (les Editions de Minuit)

Philippe VidelierRome en noir (Gallimard)

 

L’heureux lauréat succédera à Pierre Jourde, vainqueur en 2019 pour son Voyage du canapé-lit, publié aux éditions Gallimard.

Son nom sera dévoilé le jeudi 15 octobre à l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte à Clermont-Ferrand, avec une séance de dédicaces ouverte au public.

 

 

 

Cette édition 2020 est co-organisée par le journal La Montagne et l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte avec un jury renouvelé mais tout récemment marqué par le décès de Pierre Vialatte, fils de l’écrivain, qui avait tant contribué à faire rayonner l’œuvre littéraire de son père.

À son sujet, rappelons les mots de Jérôme Trollet, président de l’Association des Amis d’Alexandre Vialatte :

« Pierre avait l’humour de son père ; il en partageait aussi la curiosité et la connaissance encyclopédique. Il pouvait vous réciter, il y a quelque temps encore, une fable entière d’Esope dans son grec d’origine. La complicité de ses amis, qu’il cultivait comme le bien le plus précieux, et l’amour de sa famille, l’ont entouré ces dernières années » jusqu’à sa disparition.

En 2016, Pierre Vialatte avait notamment fait don de l’ensemble des manuscrits de son père à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, située 8, place du Panthéon à Paris.

Voici les membres de ce jury 2020 :

Jean Brousse, éditeur – Membre permanent du jury ;
Patrick Besson, journaliste, écrivain ;
Myriam Entraygues, chargée de mission Foire du livre de Brive ;
Pierre Jourde, écrivain, prix Vialatte 2019 ;
Jacques Letertre, président de la société des Hôtels littéraires et de l’Hôtel Vialatte ;
Marianne Payot, rédactrice en chef adjointe Livres de L’Express ;
Florence Sultan, directrice Centre France livres et des éditions de Borée.

Le secrétaire du prix est Jean-Marc Laurent, journaliste, responsable des pages magazine de La Montagne.

 

Les membres du jury 2020 réunis le 11 mars à Paris.
De gauche à droite : Jean Brousse, Florence Sultan, Patrick Besson (assis), Pierre Jourde, Marianne Payot et Jacques Letertre.

Relancé en 2011 par Jean-Pierre Caillard, président du groupe Centre France, et par Daniel Martin, chroniqueur littéraire et secrétaire général de ce prix jusqu’en 2018, pour le 40e anniversaire de la mort d’Alexandre Vialatte, ce prix est traditionnellement doté de 6.105 euros, soit la somme de la longueur du fleuve Congo (4.640 kilomètres) et de la hauteur du puy de Dôme (1.465 mètres).

Il récompense chaque année au printemps un roman de langue française distingué pour ses « qualités d’écriture, sa liberté de ton et son indépendance d’esprit », et détenteur de « l’esprit Vialatte ».

Les neufs derniers lauréats ont été successivement :

  • Pierre Jourde (2019, « Le voyage du canapé-lit », Gallimard)
  • Jean Rolin (2018, « Le Traquet kurde », POL)
  • Eric Vuillard (2017, « 14 juillet », Actes Sud)
  • Eric Laurrent (2016, « Un beau début », Minuit)
  • Jacques A. Bertrand (2015, « Brêve histoire des choses », Julliard)
  • Eric Chevillard (2014, « Le désordre azerty », Minuit)
  • Emmanuelle Bayamack-Tam (2013, « Si tout n’a pas péri avec mon innocence », POL)
  • Jean-Paul Dubois (2012, « Le cas Sneijder », L’Olivier)
  • Olivier Rosenthal (2011, « Que font les rennes après Noël ? », Verticales)

 

Hélène Montjean

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment