Jules Verne, Un billet de loterie

par Jacques Letertre

 

Numéro 9672

Il fallut vingt ans à Jules Verne, tirant profit de son voyage en Scandinavie de 1861, pour écrire la délicieuse ode à la Norvège que constitue « Un billet de loterie ».

Grâce aux billets gratuits fournis par le frère de son ami Hignard, Jules Verne et Aristide Hignard partirent en 1862 pour Stockholm puis pour Christiania (aujourd’hui Oslo). De là, ils visitèrent le Telemark et les chutes de Gausta en voiture à cheval (les « Kariols » en bois peint).

Si l’on y ajoute l’admiration qu’éprouve Jules Verne pour les luttes d’indépendance – la Norvège est alors sous domination suédoise, on comprend pourquoi il a situé dans ce rude pays de montagnards, alors pauvres, cette invraisemblable histoire de naufrage, de pêche à la morue, de fiancé porté disparu, de bouteille à la mer, de mère courage nulle en affaires, de vil usurier, de député lettré et honnête, et de billet de loterie qui rapporte 100000 marks.

Dans certaines éditions Hetzel, cette touchante histoire d’amour est regroupée avec Robur le conquérant qui illustre un aspect très différent du génie de Jules Verne.

À une époque où les déplacements en Norvège sont compliqués, profitez de la formidable capacité de Jules Verne à faire rêver et partez retrouver la belle Hulda dans son auberge du Telemark.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment