Entretien avec Alban Letertre, Directeur Général de la Société des Hôtels Littéraires, à l’origine de cette stratégie RSE. 

 

 

La Société des Hôtels Littéraires s’investit dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) avec le souhait de contribuer aux enjeux du développement durable.

Dans un précédent billet, nous avons annoncé sa nouvelle qualité d’Entreprise à mission et les moyens mis au service de son objectif culturel qui est sa raison d’être. Pour répondre aux enjeux sociétaux actuels et répondre à l’appel de l’Unesco dans son calendrier 2030, la Société des Hôtels Littéraires s’est assignée la mission de rendre la littérature française accessible au plus grand nombre.

En faisant du séjour hôtelier un voyage culturel et artistique chez un auteur, la société participe à la fabrique d’un Tourisme Durable.

 

La Société des Hôtels Littéraires devient Entreprise à mission

Cette performance sociale se conjugue à une politique environnementale toute aussi essentielle pour répondre aux enjeux du tourisme de demain.

Alban Letertre a initié ce projet et en a dirigé toutes les étapes afin de placer son entreprise parmi les pionniers de la transition écologique.

 

 

« Tout a commencé avec les programmes Diag Éco-Flux proposés par BPI-France que nous avons mis en place sur chacun de nos établissements afin d’identifier les projets à mettre en œuvre. Nous avons profité du confinement pour faire ces diagnostics et entrer pleinement dans ce « projet vert ».

Une fois les rapports reçus, nous avons choisi ce que nous avions envie de réaliser sur chacun des thèmes où une action était possible : la gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets notamment. Des prêts verts ont été souscrits pour financer ces travaux destinés à participer à la transition énergétique et environnementale.

C’était assez incroyable d’en voir si rapidement les résultats, avec une vraie réduction de nos consommations et des économies réalisées dans de nombreux secteurs. Nous suivons avec soin les pratiques de RSE encadrées par la norme ISO 26000 qui aide les entreprises à choisir des lignes directrices.

Tout naturellement, nous avons ensuite rejoint la communauté Coq vert de la BPI dont nous sommes très fiers d’être membre éclaireurs afin d’aider à notre tour les entreprises soucieuses de participer à cette indispensable évolution du secteur hôtelier.

 

 

Je participe régulièrement à des tables rondes filmées pour expliquer nos démarches ou des interviews pour témoigner et donner des exemples de nos initiatives concrètes :

https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Dossiers/Climat-la-TEE-au-coeur-des-enjeux-de-demain/Alban-Letertre-Societe-des-Hotels-Litteraires-Le-contexte-sanitaire-actuel-est-propice-au-lancement-de-programmes-tels-que-le-Diag-Eco-Flux

Enfin, tous nos hôtels ont reçu le label international Clef verte qui propose d’agir pour un Tourisme Durable à travers des critères précis : gestion des déchets, maîtrise des consommations d’énergie et d’eau, achats responsables (en particulier pour l’alimentation et l’entretien), sensibilisation active de la clientèle.”

 

 

La directrice de l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte, Muriel Imbert, a été la première à recevoir le prestigieux label en 2015 pour son établissement à Clermont-Ferrand.

 

 

« Au quotidien, cela se traduit par le tri des déchets dans tous les secteurs de l’hôtel (le bar, la cuisine et les étages) et la gestion de notre consommation d’eau avec notamment la mise en place d’éco-mousseurs.

Pour la bouteille d’eau offerte à l’accueil, tous les Hôtels Littéraires proposent désormais les paquetages Lillii Water qui sont formidables. Pour notre région des volcans, j’ai choisi de conserver notre partenariat avec Volvic qui est si emblématique ici. Leurs bouteilles sont rPET et ils se sont engagé dans une démarche de labellisation B CorpTM  en 2020.

Pour nos petits déjeuners, nous proposons des yaourts maison et nous travaillons en circuit court avec des producteurs locaux comme la Ferme de la Batisse à Vitrac et les œufs de Léa.

 

 

Nos produits d’entretien sont tous éco-labellisés et je prévois l’installation d’une ruche sur le toit pour produire notre propre miel !

Nous communiquons beaucoup avec nos équipes sur l’importance des éco-gestes (pour recycler les ampoules et les piles par exemple) et j’ai affiché ces idées pour sensibiliser nos hôtes à cette démarche verte. »

 

 

 

Les Hôtels Littéraires prévoient encore de recruter un référent RSE grâce au dispositif VTE Vert de la BPI.  Il s’agit d’un jeune étudiant qui ferait des missions en lien avec la transition énergétique et écologique, en vérifiant la performance de l’ensemble du dispositif et en proposant des nouveaux contenus créatifs.

“Nous sommes très fiers de voir l’investissement de tout le groupe dans cette démarche verte qui anticipe les évolutions du secteur, participe au Tourisme Durable et permet de mettre en place une politique concrète et efficace”

conclut Alban Letertre.

 

 

Propos recueillis par Hélène Montjean

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment