Chargement Évènements

« Tous les Évènements

“Poèmes de minuit” : des inédits de Desnos aux éditions Seghers

février 2 @ 19 h 00 min - 20 h 30 min

Poèmes de minuit, inédits 1936-1940 de Robert Desnos.

Préface de Thierry Clermont. Éditions Seghers

 

Lancement et présentation du recueil au Swann le 2 février à 19h, jour de sa sortie en librairie.

Lectures du comédien Pierre-François Garel.

Exposition des manuscrits.

 

 

Les manuscrits de Desnos retrouvés par Jacques Letertre, président de la Société des Hôtels Littéraires

 

 

La publication d’un trésor qu’on croyait perdu. Soixante-quinze ans après sa disparition, des dizaines de poèmes inédits de l’écrivain surréaliste, résistant mort dans les camps, ont été retrouvés par miracle dans quatre cahiers exhumés lors d’une vente de livres anciens.

Des poèmes inédits de Robert Desnos ont été retrouvés, Desnos, le poète de la liberté et de l’amour, le voyant inspiré, le surréaliste à la fibre populaire ayant joué un rôle si fondamental auprès d’André Breton, le résistant qui trouvera la mort dans le camp de Teresin en Tchécoslovaquie, en 1945.

Ces textes ont été composés en 1936-1937. A cette époque Desnos s’était fixé pour contrainte d’en écrire chaque soir vers minuit. Après avoir pratiqué le journalisme, il consacrait alors beaucoup de temps à la radio, media pour lequel il s’était pris de passion (composant des slogans publicitaires pour Radio-Luxembourg et le Poste-Parisien, écrivant une pièce radiophonique avec son comparse Antonin Artaud sur une musique de Kurt Weill).

Mais il s’obligeait, pour rester en contact avec la poésie à écrire un poème ” forcé ” tous les soirs. Parfois ” le poème s’imposait, il s’était construit de lui-même au cours de la journée. D’autres fois le cerveau vide, c’était un thème inattendu qui guidait la main plutôt que la pensée “, écrit-il.

On y trouve des bandes de gamins parisiens, Napoléon 1er, le ” maréchal Ducono “, des ” nymphes qui dansent dans des clairières “, un drôle d’animal qui ” tient de l’arbre et de l’éponge “, des faisans et des coqs, l’éclat du soleil et des étoiles, les quais de seine, un brouillard matinal en automne, des souvenirs de la grande guerre alors qu’il était adolescent, l’amour et l’amitié, l’histoire d’un pirate affligé d’un chagrin d’amour, une ode à l’aube naissante (” La lumière qui grandit / n’est pas la même que celle qui meurt. “).

Beaucoup d’humour aussi chez cet amateur de farce et de calembours, dans des quatrains rimés où il s’en prend aux gradés, aux prêtres et aux juges.

Certains de ces poèmes ont rejoint le recueil Fortunes, en 1942 d’autre Etat de veille en 1943. Ceux qui n’ont pas été publiés viennent donc d’être retrouvés dans quatre précieux cahiers reliés datant de 1940, à l’occasion d’une vente et de l’acquisition faite par le bibliophile et collectionneur Jacques Letertre.

On y découvre l’écriture régulière de Desnos qui s’était appliqué en vue d’une prochaine parution à recopier, corriger quatre-vingt poèmes, complétés par des dessins de sa main. En 1940, Desnos revient à lui-même et se juge, accompagnant d’une ou deux croix les poèmes qu’il trouvait les meilleurs.

À l’époque où il recopie ces poèmes, Desnos rejoint le quotidien Aujourd’hui, qui va bientôt glisser dans la collaboration. De son poste d’observation, il collecte des renseignements pour le réseau de résistance ” Agir “. Il mènera ce combat jusque 1944. Dénoncé, arrêté par la Gestapo, Desnos connaîtra la prison de Fresnes, le camp de Compiègne, puis Auschwitz, Buchenwald, Flossenbürg, Floha et Teresin, où, survivant des ” marches de la mort “, il succombera au typhus. Il n’avait pas 45 ans.

Détails

Date:
février 2
Heure :
19 h 00 min - 20 h 30 min
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Lieu

Hôtel Littéraire Le Swann
11-15 rue de Constantinople
Paris, 75008 France
+ Google Map