« L’Auvergne produit des ministres, des fromages et des volcans » disait Alexandre Vialatte. Notre Hôtel Littéraire devrait ainsi devenir votre point de chute auvergnat préféré. Nous saurons vous faire aimer notre pierre volcanique et vous donner de bons conseils pour un séjour gourmand et culturel afin de vous donner l’envie de revenir. »

Muriel Imbert, directrice de l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte

63 chambres
Panorama sur le Puy de Dôme
et la chaîne des Puys
Exposition permanente :
sculptures de Philippe Kaeppelin
Portrait de Vialatte à la Dubuffet
Présentation

« Une place ombragée de platanes au cœur même de Clermont-Ferrand » : c’est ainsi que Vialatte décrit la place Delille sur laquelle se trouve l’Hôtel Littéraire qui porte son nom.

Alexandre Vialatte a marqué Clermont et l’Auvergne de son empreinte en donnant au journal La Montagne près de 900 chroniques, dont il réinventa au passage le genre littéraire. Nous avons choisi de lui rendre hommage dans ce troisième Hôtel Littéraire pour faire partager à tous les visiteurs notre admiration pour cet auteur « notoirement méconnu », comme il aimait le souligner.

Au pied du centre historique de Clermont, tout près du joyau de l’art roman de la basilique Notre-Dame du Port, c’est un point de départ idéal pour découvrir cette ville dans laquelle l’écrivain vécut plusieurs années.

Bénéficiant d’un confort quatre étoiles, l’hôtel dispose d’un des plus beaux panoramas sur Clermont. La terrasse du 6e étage offre une vue à 180° sur le puy de Dôme, la chaîne des Puys et les flèches de la cathédrale.

La directrice, Muriel Imbert, entourée de son équipe, est aux petits soins chaque jour pour ses hôtes, en leur apportant toute son attention et un service irréprochable afin que leur séjour culturel soit aussi agréable qu’adapté aux goûts de chacun.

La décoration propose un parcours ludique à la découverte de Vialatte et de son œuvre. L’architecte Aude Bruguière, à l’œuvre pour les deux précédents Hôtels Littéraires et à nouveau aidée de la décoratrice d’intérieur Aleth Prime, a voulu composer un ensemble harmonieux sur les thèmes de l’Auvergne et des illustrateurs chers à l’écrivain.

On trouve ainsi des clins-d’œil aux réclames dont Vialatte aimait commenter les affiches : le Bibendum Michelin, la machine à coudre Singer ou la Dame du Job. Le thème du dessin rappelle son goût pour les caricaturistes de son époque comme Sempé et Chaval. Un portrait de Vialatte à la manière de Jean Dubuffet décore la réception et permet d’évoquer l’amitié profonde qui unissait les deux hommes, dont la correspondance est une merveilleuse lecture.

Au 6e étage, nous présentons sur la terrasse une reproduction des « Pharmaciens fuyant l’orage » de Chaval, avec la chronique désopilante qu’en fit Vialatte.

Notre bar à cocktails publie quelques uns de ses horoscopes fantaisistes autour des signes du zodiaque qu’il prophétisait avec humour dans ses chroniques.

Les étages de l’hôtel sont organisés de façon à donner une vision d’ensemble des talents et des activités de Vialatte. Le 1er étage raconte le romancier, les 2e et 3e étages rendent compte du chroniqueur, le 4e étage insiste sur le traducteur, le 5e étage présente ses amis et le 6e étage les lieux d’une Auvergne chère à l’écrivain. Pour chaque étage, une citation extraite de ses romans, de ses chroniques ou de sa correspondance permet de se plonger davantage dans l’univers de Vialatte et de donner envie d’en lire plus.

Les 62 chambres de l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte portent, en plus de leur numéro, le nom d’un personnage de roman, d’une chronique, d’une œuvre traduite, d’un ami ou d’un lieu de son Auvergne. Cela donne des chambres comme : Frédéric Lamourette, Monsieur Panado, Chronique des choses plus grandes que l’homme, Chronique du dernier ronchonnement, Henri Pourrat ou Ambert. Chaque chambre présente un texte pour en situer le nom dans la vie et l’œuvre d’Alexandre Vialatte et propose des citations extraites de ses livres ou de sa correspondance. Notre aquarelliste Jean Aubertin, qui avait déjà travaillé pour le Swann et le Flaubert, a peint pour chacune des chambres une œuvre originale.

L’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte met à la disposition de ses visiteurs une bibliothèque de plus de cinq cents livres. Des éditions de poche pour relire les chroniques de l’écrivain, mais aussi des éditions rares pour les bibliophiles. Le recueil de nouvelles Badonce et les créatures et les romans Battling le ténébreux, Les fruits du Congo, La Dame du Job et La maison du joueur de flûte sont disponibles en édition originale sur grand papier, tout comme Le Fluide rouge et L’auberge de Jérusalem. Une partie des 900 chroniques d’Alexandre Vialatte parues dans le journal La Montagne entre 1952 et 1971 et celles du Spectacle du Monde ont été réunies par Ferny Besson en 13 volumes chez Julliard. Nous avons le tirage de tête de l’édition originale de l’ensemble des titres : Dernières nouvelles de l’homme, Et c’est ainsi qu’Allah est grand, L’éléphant est irréfutable, Almanach des quatre saisons, Antiquité du grand chosier, Bananes de Königsberg, La porte de Bath-Rabbim, Éloge du homard et autres insectes inutiles, Les champignons du détroit de Behring, Chronique des grands Micmacs, Profitons de l’ornithorynque, Chronique des immenses possibilités, Pas de H pour Natalie.

Une exposition permanente des sculptures de son ami et complice Philippe Kaeppelin est visible dans les vitrines du rez-de-chaussée, avec les titres poétiques que leur donnait Vialatte.

Pour faire de l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte un véritable centre culturel à Clermont-Ferrand et dans la région, des événements sont organisés régulièrement. Le plus prestigieux est le prix littéraire Alexandre Vialatte, remis chaque année à un livre dont l’auteur présente des ressemblances troublantes avec l’esprit vialattien. Le prix est doté par le groupe La Montagne / Centrefrance, de 6105 euros, soit « la somme de la hauteur du puy de Dôme et de la longueur du Fleuve Congo. » Le lendemain de la remise du prix à Paris, le lauréat et l’ensemble des membres de ce prestigieux jury de journalistes et d’écrivains renouvelé tous les deux ans, se rend à l’Hôtel Littéraire Alexandre Vialatte pour une version clermontoise du prix.

Nous organisons aussi des expositions de reliures d’art ou de photographies et nous sommes partenaires des événements culturels de Clermont-Ferrand, comme le célèbre rendez-vous des Carnets de Voyage en novembre, pour offrir à nos hôtes des émotions artistiques variées.

L'hôtel en images
Informations pratiques

 16 place Delille, 63000 CLERMONT-FERRAND
+33 (0)4 73 91 92 06
La presse en parle
Nos autres hôtels